Une 18ème édition du Festival du cinéma israélien de Paris controversée

Depuis dix-huit ans, le Festival du cinéma israélien présente une vaste sélection de films, de documentaires mais aussi de courts métrages originaires de ce pays du Moyen Orient. Aujourd’hui commence la 18ème édition du festival, parrainée cette année par le réalisateur Michel Hazanavicius.

Les films projetés pendant toute la semaine sont une sélection des meilleurs longs métrages sortis au cours de l’année 2017. Chacun d’eux sera précédé d’un court-métrage, parmi lesquels on retrouvera l’oeuvre du réalisateur israélien Eran Riklis, que le festival met à l’honneur cette année. Cette édition rend également hommage au documentaliste David Perlov.

MAKTUB-AFFICHE-360x504.jpg
Affiche du film “Maktub”, projeté le 17 mars au Majestic Passy dans le cadre du festival. Source : http://www.festivalcineisraelien.com

Si certains films sont encore inconnus du grand public, d’autres ont déjà été récompensés mondialement. Hélène Schumann, la présidente du festival, a d’ailleurs choisi Foxtrot, réalisé par Samuel Maoz, comme film d’ouverture de cette nouvelle édition. Ce long-métrage a reçu le Lion d’Argent à la Mostra de Venise en 2017 et dépeint le portrait d’une famille israélienne vivant à Tel Aviv depuis une trentaine d’année. Alors que leur fils est parti faire son service militaire à la frontière du pays, la vie de ses parents, Michael et Dafna, est bouleversée lorsque des soldats sonnent un matin à leur porte. La vérité derrière une réalité géopolitique encore très présente et préoccupante pour les habitants du pays.

L’ambassadrice d’Israël en France, Aliza Bin Noun, a néanmoins décidé de ne pas assister au festival à cause de ce film contre lequel la ministre israélienne de la culture et des sports, Miri Regev, milite afin de le retirer du festival.

Malgré la controverse autour de ce film et la demande d’Israël de le retirer du programme, le festival n’a pas plié sous la pression, notamment car le réalisateur a voulu montrer le vrai visage de la situation actuelle. Il l’a fait parce que “je me fais du souci, parce que je veux le protéger, je le fais par amour”, explique-t-il.

Le festival a lieu du 13 au 20 mars au Majestic Passy, dans le 16ème arrondissement de Paris. Des comédiens comme des réalisateurs viendront présenter certains films et des débats seront également organisés.

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: