La littérature n’a jamais été aussi mainstream qu’aujourd’hui

Depuis plusieurs années, les réseaux sociaux sont les meilleurs atouts marketing sur lesquels les marques ou encore les artistes peuvent compter. Et les maisons d’éditions, elles, peuvent compter sur les “bookstagrameurs”, ces amoureux de littérature qui partagent leurs dernières lectures avec le monde entier. Avec l’apparition des iPad, des Kindle et des liseuses en tout genre, les livres ont été peu à peu délaissés pour des méthodes de lecture plus légers et moins encombrants. Cependant, grâce à ces comptes Instagram, les livres reviennent à la mode et reprennent de la valeur. Regarde autour de toi dans les transports, les livres sont partout !

Books 5.png
La littérature est un art. Source : @abracadabooks / Instagram

Les bookstagrameurs influencent nos lectures, et grâce à leurs photos et leurs textes, ils encouragent leurs followers à lire plus et suivre leurs conseils. MademoiselleLit, Lecturedettachée ou encore Abracadabooks, les comptes instagrams dédiés à la littérature ne cessent de se développer pour nous présenter leurs coups de coeur et nous en apprendre plus sur les auteurs du moment, comme les anciens.

Maïté Defives, AKA MademoiselleLit a aujourd’hui plus de 21 000 followers et a répondu à quelques questions afin qu’on comprenne mieux le quotidien de ces passionnés de littérature.

Farouche : D’où vous est venue l’envie de créer MademoiselleLit ? 

MademoiselleLit : Je me suis lancée il y a un peu plus d’un an, après avoir suivi moi-même des comptes Instagram dédiés à la lecture. J’adorais trouver des idées de lecture sur les réseaux sociaux mais je n’avais personne avec qui partager ensuite mes découvertes autour de moi. J’ai donc créée mon compte Instagram pour pouvoir échanger avec d’autres amoureux des livres.

D’où vous vient votre amour de la littérature ?

J’ai découvert les romans d’Eric-Emmanuel Schmitt il y a quelques années et je ne me suis jamais arrêtée de lire depuis. J’ai compris à ce moment là que la littérature pouvait être un plaisir.

Books 4.png
Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg ! Source : @MademoiselleLit / Instagram

Comment utilisez-vous les différents réseaux sociaux ? 

Je poste une à deux photos par jour sur Instagram, que je partage également sur Facebook. J’alimente mes comptes de quelques stories également. Et j’alimente mon blog de trois chroniques par semaine.

Quelle est celle qui fonctionne le plus et celle avec laquelle vous êtes les plus à l’aise ? 

Instagram sans aucune hésitation. Je suis suivie par plus de 21 000 personnes actuellement, et j’ai atteins ce chiffre en un peu plus d’un an seulement. J’ai créé mon compte Facebook suite à la demande de quelques personnes de ma famille, un peu plus âgées, qui ne sont pas sur Instagram. Je constate que le public n’est en effet pas le même. Sur Facebook, j’ai quelques 400 abonnés mais ce sont des fidèles du blog.

J’aime un livre lorsque j’arrive à m’identifier aux personnages, lorsque l’histoire peut être réelle et surtout lorsque j’apprends des choses en lisant.

– MademoiselleLit
Comment se passe les prises de contact avec les maisons d’édition ? 

Je ne prends jamais contact de moi-même avec une maison d’édition. Je suis régulièrement sollicitée par les attachés de presse pour recevoir des livres de la part des services de presse.

A quoi ressemble une de vos journées ? 

J’ai une activité professionnelle à temps plein à côté de mon blog donc j’essaie d’alterner les deux du mieux que je peux. En semaine, je gère un peu Instagram avant de partir travailler. En rentrant le soir, je me consacre aux mails reçus dans la journée, je réponds aux commentaires sur les réseaux sociaux et poste une photo ou une chronique. Les week-ends sont très rythmés ! J’en profite pour avancer dans mes lectures le matin, je rédige des chroniques pour le blog l’après-midi et je prépare toutes mes photos pour la semaine à venir.

IMG_3033
Maïté Defives est MademoiselleLit. Source : Maïté Defives
Qu’est-ce qui vous plait dans un livre ?

J’aime un livre lorsque j’arrive à m’identifier aux personnages, lorsque l’histoire peut être réelle et surtout lorsque j’apprends des choses en lisant.

Est-ce que vous lisez tout ce que vous recevez ou vous faites un tri préalable ? 

Je lis tous les livres que j’accepte de recevoir. A partir du moment où il s’agit d’un service presse, je respecte le contrat, à savoir la lecture du roman, et une chronique sur mon site. Si je reçois un livre sans l’avoir demandé, je ne le lis pas en priorité.

Vous faites aussi partie du Jury Prix de l’Héroïne Madame Figaro et du Comité de lecture, comment en êtes-vous arrivée là ?

J’ai été contactée par l’équipe du magazine Madame Figaro pour être jurée auprès de 4 autres lectrices et quelques personnalités pour le Grand Prix de l’Héroïne 2018 et j’ai accepté ! L’objectif étant de récompenser 3 romans sur le thème des héroïnes : un roman étranger, un roman français et une biographie. Résultats le 19 juin !

Et puis, je fais partie du comité “Arrête de lire” pour Flammarion Jeunesse. Là aussi, ce sont eux qui m’ont contactée. Nous sommes plusieurs blogueurs à pouvoir recevoir des services presse de leur part, uniquement si nous en avons envie.

Quel est votre genre préféré ? 

J’adore les romans historiques, les biographies ou autobiographies ainsi que les romans contemporains.

Quels sont vos projets à venir ?

Sur le long terme, j’aimerais créer un club de lecture pour pouvoir échanger de vive voix avec mes abonnés. Et pas seulement virtuellement. Cela nécessite du temps et avec mon travail à côté pour le moment, ce n’est pas évident.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: