Benjamin Ricca, 22 ans, entrepreneur et graphiste à notre image

Il se fait parfois appeler Ben, mais on ne parle pas ici de l’artiste qui a apposé ses phrases sur tous nos cahiers et nos trousses quand on était au collège. Lui, c’est Benjamin Ricca, un jeune illustrateur de 22 ans originaire de Rennes.

Grâce à un design simple, souvent incolore et des formes très arrondies, Benjamin s’exprime et se dévoile à travers ses croquis. L’innocence est sûrement ce qui ressort le plus dans ses oeuvres. Des hommes, des femmes, des histoires qui se dessinent à travers des traits fins, sans fioriture.

Benjamin Ricca.png
Un art qui se limite pas à un espace clos. Source : @benjamin_ricca / Instagram

Benjamin Ricca travaille le corps dans ses différentes entreprises comme Maison Primaire ou encore Sèche Larmes. Ces désirs ont poussé ce jeune homme, rêveur, à créer plusieurs entités pour s’exprimer à travers différents corps, différents supports, mais également plusieurs niveaux de créativité. Rien n’est figé, et il l’a très bien compris.

On s’est donc demandé ce qu’il se passait dans le cerveau de ce graphiste à l’imagination débordante et aux 1001 projets pour créer des planches aussi originales que les siennes et il nous a répondu.

Farouche : Quand as-tu commencé à dessiner ? 

Benjamin Ricca : J’ai un rapport au dessin très compliqué. Quand j’étais enfant, je n’étais clairement pas attiré par le monde artistique. Je me suis beaucoup cherché pour me fondre dans la masse et faire comme les autres, avec comme ambition de devenir populaire. C’est quand j’ai dû choisir mes études post bac, que j’ai choisi une école digitale qui m’a fait découvrir le graphisme.

C’est donc dans cette école que tu as appris à dessiner ?

Pendant mes études, j’ai découvert une appétence pour le graphisme. Mais cela restait très digital. L’année dernière, j’avais un besoin fort de ne plus être devant mon écran du matin au soir. J’ai donc acheté un carnet à croquis et j’ai dessiné. Je n’ai pas du tout de formation en dessin, je ne m’y connais pas. J’aime l’idée de dessiner par instinct sans me soucier des codes et des règles.

Je ne me pose jamais la question « est-ce que ça va plaire ? », le dessin c’est ma thérapie de tous les jours.

– Benjamin Ricca

Est-ce que tu utilises d’autres outils en dehors du feutre ? 

Je dessine beaucoup au pro marker mais depuis peu je me suis mis à l’acrylique. Ce que j’aime avec ces deux outils, c’est que si je me trompe, je ne peux pas corriger et chaque trait à son histoire et est l’extension de mon humeur.

Benjamin Ricca 2.png
Un podcast à son image. Benjamin, un flemmard créatif ? Source : @benjamin_ricca / Instagram

Tu n’as que 22 ans et tu es déjà exposé. Comment s’est passée ton ascension ? 

Je n’ai jamais eu l’ambition d’exposer si tôt. La vitrine DD m’a proposé cette opportunité et j’ai osé le faire. Avant l’exposition, j’avais l’impression d’être un imposteur et je ne méritais pas forcement cette chance. Et lors de mon exposition, j’ai rencontré une personne qui m’a dit « Ce que j’apprécie dans ton travail, c’est l’innocence, l’instinct et l’erreur » et elle a parfaitement résumé mon travail. Je compense mon manque de technique par la personnalité et l’histoire que je donne à mon travail. Je ne me pose jamais la question « est-ce que ça va plaire ? », le dessin c’est ma thérapie de tous les jours.

Qui sont tes inspirations pour dessiner ? 

Je pense que mon inspiration depuis que je suis enfant c’est ma sœur Johanna Olk. Elle a un peu tracé le chemin dans plusieurs domaines et aujourd’hui, j’ai le sentiment d’avoir commencé à voler de mes propres ailes au niveau du style et du message. Chaque jour, elle dépasse ses limites et se remet en question. Pour moi, c’est vraiment un exemple à suivre. Après, mon inspiration du quotidien, ce sont mes amies qui, dans différents domaines, font des choses incroyables et soulèvent chaque jour des montagnes.

Peux-tu nous parler de tes projets #Flemme, Sèches Larmes et Maison Primaire ? 

Avant d’être un « artiste », je suis un entrepreneur. Je suis passionné par le monde du textile et de la publicité. J’apprécie créer et donner une identité à des projets. Pour Maison Primaire, j’ai créé cette marque avec mes anciens colocs et c’est vraiment une marque dans laquelle on expérimente énormément. On souhaitait créer une marque qui porte ses couilles et qui n’a pas froid aux yeux, car c’est ce qui nous caractérise. Sèche Larmes, c’est une marque de mouchoirs brodés que j’ai monté avec ma copine, Romane, car on avait envie d’avoir un projet à nous deux et ça me faisait plaisir d’inclure et d’apporter à Romane mon expérience et mon goût pour l’entreprenariat.

D’où vient le nom Flemme ? C’est assez personnel, non ? 

J’ai créé mon podcast Flemme, car j’avais besoin de parler et de me livrer. Je ne fais pas des podcasts de manière récurrente mais plutôt quand j’ai besoin de faire un point avec moi-même. Je viens de changer d’appartement et je vais m’y remettre sérieusement pour partager mon expérience et mes projets. J’ai juste envie de montrer que par passion, on peut soulever des montagnes. J’ai tout le temps la flemme de tout sauf de créer et imaginer. Il suffit juste de trouver ce pourquoi on est fait et ce n’est pas grave si ça prend du temps.

Pourquoi as-tu eu besoin de créer un podcast ? 

Mon podcast donne du fond à mon travail. Sur Instagram, clairement, j’ai la « flemme » d’écrire des descriptions à mes publications ou d’expliquer ce que je fais. Je préfère laisser à n’importe qui l’occasion de se faire sa propre vision de mon travail à travers mes podcasts et ma personnalité.

Sèches Larmes.png
On n’a enfin une raison de pleurer maintenant. Pour utiliser ces mouchoirs brodés.   Source : @sechelarmes / Instagram

Penses que tu le fait de parler de toi dans tes podcasts apporte un complément à tes dessins ? 

Aujourd’hui, tu peux monter un projet en moins d’une semaine. J’aime beaucoup l’approche « Lean Marketing », de faire avec les moyens du bord dans un premier temps et faire évoluer le projet quand ça prend. Quand j’ai une idée, je sprint pendant une semaine dessus en restant focus et j’essaye de sortir un projet cool. Après, je suis encore un étudiant en alternance dans une agence de publicité, donc en semaine priorité au travail.

Pourquoi as-tu ressenti ce besoin d’utiliser différents supports ? En quoi sont-ils différents les uns des autres ?

Pour Maison Primaire ou Sèche Larmes, je fais plus du graphisme, j’ai créé une charte et je la décline. Mon travail personnel est celui qui me correspond le plus, il est le reflet de ma personnalité. C’est compliqué de décrire son trait, mais ce que j’aime, c’est réduire au maximum le tracé et faire quelque chose d’assez simple, car j’aime pouvoir poser mon style dans la rue, à la craie ou à la bombe, et il fallait un dessin rapide à réaliser. Je trouve que le monde de la rue me correspond parfaitement, je suis très impatient et c’est compliqué pour moi de passer trop de temps sur un dessin, car il perd de mon émotion à l’instant T.

J’ai toujours voulu privilégier l’esprit au corps.

– Benjamin Ricca

Chaque projet a un code couleur. Dans tes dessins, c’est le feutre noir, pour Sèches Larmes c’est le rose. Quel est le rôle des couleurs dans ton travail ?

Alors là, la couleur et moi … Pour Sèche Larmes et Maison Primaire, ça dépend de la collection. Et pour Benjamin Ricca, je suis en expérimentation totale. Pas encore convaincu !

Benjamin Ricca 4.png
Fumer tue, mais Ricca les met à nu. Source : @benjamin_ricca / Instagram

Est-ce un moyen pour toi de t’exprimer, de sortir quelque chose à travers le dessin ? 

Quand je dessine mon cerveau se met en off. Après, c’est mon instinct qui fait le reste, je perds un peu le contrôle.

Quel est cette tête sans visage que tu dessines beaucoup, jusqu’au trottoir… 

Quand j’ai modifié mon style, il y a 6 mois, je me suis enfermé dans ma chambre sans portable ni ordinateur. Ma seule inspiration était mon reflet dans le miroir. Je veux que n’importe qui puisse se reconnaître dans mon travail. Je ne veux pas définir un genre. J’ai toujours voulu privilégier l’esprit au corps. Donc je pense toujours par dessiner un cercle pour la tête puis je compose autour de lui. Tout part de l’esprit.

Qu’est-ce que le dessin t’apporte ? 

Le dessin m’apporte beaucoup. De nouvelles rencontres, une vie plus calme et un projet sans objectif ni contrainte. C’est cool.

De qui t’entoures-tu dans tes projets ?

Dans mon travail, je ne m’entoure que de personnes en qui j’ai confiance. Je me moque des compétences, mais je me base plutôt sur l’ambition et l’audace. Sur le papier, je ne valais pas grand chose et j’ai eu l’occasion de vivre de belles choses grâce à des personnes qui ont privilégier ma motivation à mon CV.

Penses-tu utiliser d’autres médium, autre que le dessin, à l’avenir ?

Prochainement j’aimerais beaucoup faire de la vidéo. Je cherche un moyen de me distinguer des autres, mais pas de pression, j’attends la bonne idée.

Benjamin Ricca 5.png
Attention où tu marches ! Source : @benjamin_ricca / Instagram

Quels sont tes projets à venir ? 

Rouvrir mon e-shop. Je veux proposer des A3 acrylique originaux en exemplaire unique. Et j’aimerais bien cet été, faire une exposition sur Rennes, où je vis. Mais il faut que je trouve un local et d’autres artistes avec qui exposer.

Si tu pouvais construire un projet avec quelqu’un, qui voudrais-tu que ce soit ?

Avec Farouche ?

Avec plaisir, Benjamin, on t’attend ! En attendant la ré-ouverture de son e-shop, on peut toujours faire un tour sur son site internet pour profiter de son art minimaliste dans lequel chacun d’entre nous peut se retrouver et y trouver un message qui lui correspond.

One Comment

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: