Le Barbican Centre célèbre les marginaux dans une exposition dédiée à la photographie

Londres regorge d’une multitude de musées et de galleries. Plus ou moins grands, ces lieux réservés à l’art accueillent des photos, des peintures, des sculptures, ainsi que les histoires et les vies de leurs auteurs. Car au final, que devient une oeuvre d’art si l’on ne connait pas la motivation de son créateur et le chemin qui a mené à son existence ? 

C’est ce que le Barbican Centre a fait dans l’exposition “Another Kind of Life : Photography on The Margins”. Une fois à l’intérieur, les salles se succèdent, chacune dédiée à un photographe qui a mis sont art au service de la représentation de la société. Ou plutôt, à ses marginaux, ces personnes que la société net préfère laisser dans l’ombre. Entre les transsexuels des années 60, la classe populaire parisienne, les prostituées mexicaines ainsi que les jeunes drogués et les sans domicile fixe qui ont échappé à l’autorité de leurs parents, les destins se succèdent.

Paz Errázuriz_From the series La Manzana de Adán (Adam’s Apple), 1983 (2).jpg
Photo de Paz Errázuriz, dans la série La Manzana de Adán (La Pomme d’Adam), 1983. Avec l’autorisation du Barbican Centre

A travers l’oeil de chaque photographe et la méthode qu’il utilise pour capturer le moment, le spectateur se met à la place de son modèle pour être propulser devant la caméra et ressentir ce qui a mené cette personne où elle est. Au fur et à mesure qu’on déambule dans les salles, une atmosphère émane de ces modèles dont on a pris le portrait.  Ils prennent vie et racontent leur histoire à travers l’appareil photo qui les regarde. Qui a dit que les déclassés n’avaient pas de voix ? Ils utilisent juste celle des autres pour faire passer leur message, parfois, avec encore plus de puissance.

7. Philippe Chancel, Untitled 1982, from Rebel's Paris, Melanie Rio Fluency France.jpg
Untitled, 1982, de la série Rebel’s Paris 1982 de Philippe Chancel, avec l’autorisation de Melanie Rio Fluency, France

Lors de ce tour du monde photographique, l’oeuvre de vingt artistes ayant utilisé la photo ou une caméra pour s’exprimer défilent sous nos yeux. Ils souhaitent faire passer un message et surtout, laisser une trace de leur réalité. L’américaine Diane Arbus ouvre donc le bal, suivie par Bruce Davidson et Daido Moriyama. Larry Clark prend des images d’addiction pendant que Jim Goldberg donne une voix à de jeunes SDF grâce à la vidéo, des lettres et un reportage photographique, témoignant des conditions de vies auxquels ils doivent faire face. Evidemment, c’est ce regard et l’intérêt que les artistes leurs portent qui rend le témoignage de ces personnes touchant et encore plus réel. La photographe indienne Dayanita Singh, elle, a rencontré Mona Ahmed, un eunuque dont elle s’est liée d’amitié et dont elle documente la vie. Elle est le “troisième sexe”.

La chronologie commence dans les années 50, où Instagram et ses filtres n’étaient même pas envisageables et finit aujourd’hui, toujours en capturant le naturel de ses modèles. Sans artifices, on est directement plongé dans une époque, parmi ces personnages, où nous nous laissons bercer par leur histoire. Aussi choquante, triste et impressionnante soit-elle.

Toutes ces vies sont donc exposées sous nos yeux, au troisième et quatrième étage de cette grande galerie londonienne, depuis le 28 février et jusqu’au 27 mai 2018. Entre le quartier financier de Saint Paul’s et Shoreditch, ce quartier culturel rempli de bars, de magasins de disques et de boutiques vintages, le Barbican est l’endroit idéal pour un voyage de cette envergure.

Photos et vidéo mises à disposition par le Barbican Centre, Londres.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: