Quand Mister Alabama se retrouve à pêcher des moules dans la Tennessee River

Alvin Lee Fuqua à 28 ans, et cet ancien Mister Alabama se demande s’il a envie de pêcher des moules jusqu’à la fin de ses jours au fin fond des eaux de la Tennessee River. Certes, il gagne bien sa vie et profite quotidiennement de sa maison au bord de la rivière avec ses potes, mais en cette nuit de l’été 1979, la perte de Johnny Ray, son meilleur ami lui a ouvert les yeux.

Lui aussi pêcheur de moules, Johnny Ray voulait faire découvrir à Alvin ce qu’il avait vu dans une épave de bateau le jour-même. Une épave qui les faisait aller à une distance bien plus profonde que ce qu’ils avaient l’habitude de parcourir. Johnny Ray a succombé à ce qu’on appelle la maladie des caissons, ou mal de décompression, c’est-à-dire, la formation d’une bulle d’azote dans le sang, causée par une diminution de la pression atmosphérique ou, dans le cas des plongeurs, une remontée trop rapide à la surface.

La veille de sa mort, Alvin a commencé à parler à Johnny Ray de son envie de se remettre à la musculation, participer à quelques concours et surtout, remporter le titre de Mister America. Car Alvin a un but, une fois reconnu comme l’homme le plus musclé du pays, il espère pouvoir être choisi pour jouer dans un film aux côtés de Burt Reynolds. Fini les moules, bonjour la gloire.

A travers ce retour à l’entrainement et ce rapport au corps, Phillip Quinn Morris souligne un mal-être sur lequel ils n’arrivent pas à mettre de mots. Entre maigreur, sport, alcool, et même la mort, les corps d’Alvin, ses potes et sa soeur prennent un sacré coup d’uppercut dans la mâchoire. Alors qu’elle souffre d’anorexie, Alma, a peur de devenir g-r-o-s-s-e – prononcer le mot pourrait lui faire prendre du poids – et a déjà été hospitalisée quelques années auparavant. A 30kg tout mouillé et des tocs incessants, elle a tout de la petite soeur d’Alvin, quand elle est en réalité plus âgée que lui.

 

 

Phillip-Quinn-Morris.jpg
Phillip Quinn Morris n’est jamais très loin de la rivière. Source : finitude.fr

Mister Alabama, originalement intitulé Mussels, a été publié en 1989 par Random House puis en traduit en 2016 par Fanny Wallendorf aux Editions Finitude. Le personnage d’Alvin est inspiré de la vie de son créateur, Phillip Quinn Morris, lui-même originaire d’Alabama et pêcheur de moules dans sa jeunesse. Après des études sans histoires à l’université d’Athens dans le même Etat américain, il travaille comme boucher, mécanicien ou encore peintre en bâtiment. Seulement, ce jeune adulte aime écrire et s’il veut réussir à en vivre, il doit partir de sa ville natale, se libérer de ses chaînes et laisser son imagination guider sa plume. Il part donc à Miami, en Floride, puis quelques mois en Équateur rejoindre un ami avant de revenir en Alabama où il commence à plonger pour pêcher des moules. Il va alors se servir de son expérience pour créer le personnage d’Alvin et les personnages qui gravitent autour de lui, et les efforts qu’il met en oeuvre pour devenir Mister America.

Phillip Quinn Morris a écrit un deuxième roman en 1990, Thirsty City – La Ville Assoiffée – qui n’a pas été traduit en français.

2 Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: