Mary Janye repense le corps féminin en un coup de crayon

Derrière des visages de femmes aux multiples couleurs et aux multiples formes se cache une jeune femme, Marianne Rosenzweig AKA Mary Janye, qui redécouvre le corps féminin à travers le dessin. En utilisant ce dernier comme moyen de communication, elle laisse libre court à son imagination et à sa créativité. Non pas féministe, cette styliste de prêt-à-porter féminin laisse parler son coeur et s’inspire de son entourage pour travailler la femme de la tête aux pieds. 

Farouche : Qui se cache derrière Mary Janye?

Mary Janye : Un esprit créatif, j’espère ! Ce pseudonyme permet d’imaginer un personnage attractif, à l’esprit critique, engagé et sûr de ses choix ! Je crois surtout être une passionnée un brin trop stressée qui s’éclate quand elle crée. Peu importe de quelle manière et ce qu’il en résulte !

Comment as-tu commencé à dessiner ? 

Je fais l’impasse sur « je dessine depuis toute petite », tout les enfants dessinent ! Mais ce dont je suis sûre, c’est que dans une famille de scientifiques… j’étais la moins scientifique ! 🧠 Je crois que j’ai commencé à prendre le dessin au sérieux lorsque je suis tombée sur le carton à dessin de mon père. Il dessinait beaucoup de femmes nues lorsqu’il était plus jeune, mais il y avait aussi des planches d’études botaniques, de coquillages… J’ai rapidement su que je voulais créer et j’ai donc choisi, dès le lycée, d’étudier le design. Cela m’a conduit ensuite à faire des études de stylisme.

La création est transversale et tout est lié. J’aime passer du stylisme au graphisme, en développant au passage de nouvelles compétences, des techniques et différents médiums selon les projets!

– Mary Janye

Quelles sont tes inspirations?

C’est assez difficile de cerner les contours de son inspiration… et répondre que ma vie est ma source d’inspiration veut tout et rien dire à la fois! La mode évidemment tient une place très importante! Mais je crois qu’avant tout, ce sont les gens ! Les personnages, fictif ou réels, imaginer des traits de caractères, des personnalités. J’attache beaucoup d’importance aux rapports humains, à l’aspect sociale de la vie.

Tu dessines beaucoup de femmes, pourquoi?

Je suis spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, c’est donc assez logiquement que j’aborde plutôt le corps féminin. Cependant, je pense que les croquis de mon père n’y sont pas pour rien non plus ! Ma tendance à dessiner des fesses rebondies et des petites culottes fait échos aux Venus sculpturales que mon père dessinait sortant d’une Saint Jacques ou d’un Murex.

1_Vanille Choco.png
Sa peur des couleurs semble être révolue, et tant mieux ! Source : @mary.janye / Instagram

Quel est ton rapport au corps féminin? 

Au-delà de la figurine de mode longiligne sur un podium, je crois que j’explore dans mon travail un genre d’idéal esthétique féminin, la recherche frénétique de la femme parfaite que j’aurais voulu être. C’est à travers la réalisation du documentaire Timeless Beauty, qui questionne les standards de beauté dans la mode, que j’ai constaté la différence et la singularité de chacun. J’ai donc aussi réalisé des portraits de nos intervenants !

J’aime cette évolution, j’aime cette remise en cause, et je pense que c’est un sujet que je continuerais de travailler et de le faire évoluer à travers mes illustrations!

La jeune graphiste ne se limite pas aux réseaux sociaux. Elle travaille sur un maximum de médias et de supports possibles, afin de connaître l’étendue de son expression créative. Des collaborations naissent pour que les corps féminins se multiplient, notamment à l’occasion de son dernier projet avec Une Fille et Du Fil.

Parle-nous un peu de ton projet avec Une Fille et Du Fil.

Je me suis longtemps intéressée à la broderie. Je ne sais pas si c’est le manque de patience ou de technique mais il y a des personnes beaucoup plus qualifiées pour ce médium, comme la talentueuse Anais AKA @unefilleetdufil ! J’ai découvert son travail par le biais d’Instagram et j’adore son univers. Féminin, mais aussi un peu provoquant, ultra moderne et décomplexé, je me suis reconnue à travers ses réalisations et je trouve que son ton est particulièrement juste pour décrire notre époque et la fille d’aujourd’hui!

Je lui ai donc simplement envoyé un message d’admiratrice sur Instagram en lui proposant de broder mes « panties girls ». Et je crois que le feeling est passé ! D’ailleurs, c’est génial de voir son travail adapté sur différents supports. C’est vraiment quelque chose que j’aimerais développer!

Une fille et du fil.png
Des petites culottes sur toile ! Source : @mary.janye / Instagram

Entre cactus et fleurs, tu évolues beaucoup dans le monde floral. Qu’est ce que cela représente pour toi?

J’adore les plantes et les fleurs ! Mon appartement en est rempli et je me sens beaucoup mieux entouré de plantes. C’est très important pour moi. Malgré le fait que je vive à Paris, je rêve de vivre dans une serre et j’adore aller chez le fleuriste, me balader dans le jardin botanique de Paris. La serre équatoriale est un de mes endroits préférés ! Cet environnement fleuri à un effet très bénéfique sur mon esprit.

Cactus.png
Un amour indéniable pour les plantes. Source : @mary.janye / Instagram

Encore une fois, je pense que le cadre familial aide beaucoup. Mes parents sont férus de jardinage, le côté « étude de la flore » était très présent lors de nos promenades et nous avons fait beaucoup d’herbiers!

Comment choisis-tu tes couleurs?

C’est énormément de recherches et un vrai travail pour moi car je pense que ce n’est pas mon point fort à la base. J’ai beaucoup utilisé le noir pendant mes études et lorsque j’ai fait ma collection de fin d’année entièrement blanche et que le jury m’a lancé « le blanc et le noir, c’est pour ceux qui ont peur de la couleur et qui ne la maîtrisent pas », j’ai pris ça comme un challenge ! J’ai aussi réalisé qu’ils n’avaient pas tort. J’avais un peu peur des couleurs. Alors maintenant, j’y apporte beaucoup d’attention et je prends cet exercice très au sérieux.

Je pense aussi que la couleur est très sentimentale et qu’elle fonctionne par période avec le créatif. J’aime beaucoup les couleurs pastels, très girly, mais je choisi rarement des couleurs « sortie du tube », trop vives, qui effacent le trait.

Je sais que ça va faire de moi un vrai cliché, mais j’adore toutes les nuances de rose !

Pourquoi travailler la monochromie?

Peut-être justement parce que c’était plus facile au début ? En toute honnêteté, la première série s’est faite uniquement sur une impulsion d’envie ! Les autres ont suivi parce que j’ai aimé travailler ainsi et que le résultat me plaisait. J’aime associer un personnage à une ambiance colorée, un état d’esprit. Et mes expériences capillaires m’ont poussée à dessiner toutes sortes de couleurs de cheveux. Maintenant j’ai une petite collection de jolies filles aux différentes nuances… mon projet un peu fou-fou serait d’en faire un jeu des sept familles !

“Je pense que la fusion des compétences stimule la créativité !”

– Mary Janye

Comment se passe le processus de création ? 

Je laisse le dessin à la main pour les silhouettes de mode ou lorsque je conçois une collection. La maîtrise des logiciels Adobe est une véritable chance. J’ai toujours adoré l’infographie et les possibilités de création sont énormes! Ça enlève très certainement un peu de poésie au dessin, mais je ne suis pas trop une fille du vintage et de la vieille école. J’aime m’approprier les nouveautés et les technologies. L’acquisition d’un iPad et dernièrement, d’Adobe Illustrator Draw, m’a permis de faire un grand bond en avant !

Pantalon
“Attention, t’as perdu ta poche !” Source : @mary.janye / Instagram

Quels sont tes projets à venir ?

Ils sont trop nombreux pour le temps que j’ai pour l’instant! J’ai des tonnes de listes d’envies, d’idées et de projets. Je devrais même faire des listes de mes listes ! J’aimerais vraiment développer mon activité de freelance dans de nombreux domaines et pouvoir faire évoluer mes projets sur plein de supports ! J’aimerais déjà produire mes illustrations de manière physique, en posters, cartes, etc… et aussi évidement sur un support plus orienté mode avec un classique dans l’illustration : des t-shirts !

J’aimerais aussi beaucoup créer des imprimés pour toutes sortes de supports. Je le fais déjà dans mon travail de styliste mais j’aimerais l’appliquer à d’autres domaines.  J’adorerais faire une campagne d’affichage de « Girl Power » mais il me manque les fonds. J’aimerais faire plus de fresques murales, travailler des typographies, me lancer dans le tatouage… En fait, je rêve que mon travail puisse interagir avec le plus de gens et de domaines possibles. Je vais également essayer de multiplier les collaborations car je pense que la fusion des compétences stimule la créativité !

Mary Janye a bien trop d’envies, de supports et de projets pour les petites journées de 24h dont nous disposons, mais c’est ça qui fait sa particularité et qui la rend unique !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: