Dans Pages for Her de Sylvia Brownrigg, l’amour dure vingt ans

A 38 ans et maman d’une petite Willa, la californienne Flannery Jansen, auteure d’un incroyable best-seller semi-autobiographique, reçoit un e-mail qui va rouvrir une plaie qu’elle pensait depuis longtemps refermée. Professeure en lettres à San Francisco, la jeune mère est conviée à exposer son travail lors d’une conférence littéraire à New-York. Sur la liste des invités, un nom ne la laisse néanmoins pas indifférente. Un nom du passé. Un nom qui va remettre en doute toute son existence. Du moins, celle qu’elle a vécu depuis les vingt dernières années.

Cette personne, c’est Anne Arden, une jeune professeure qui l’a encouragée à s’assumer mais surtout à écrire le livre qu’elle gardait en elle depuis si longtemps, et avec qui elle a entretenu une courte et intense relation amoureuse. Entre sexe, rencontres familiales et surtout connivence humaine, Flannery est une jeune fille qui a pleinement vécu sa jeunesse, jusqu’à sa rupture avec Anne qui l’a enfermée dans un corps et une personnalité où elle ne se reconnait pas.

Aujourd’hui, mariée à l’artiste égocentrique Charles Marshall, Flannery se demande ce que devient Anne, cette femme qui l’a quittée pour l’homme de sa vie, l’auteur Jasper Elliot, comme un souvenir d’une vie meilleure, une échappatoire. Cette conférence est donc le point de rencontre de ces deux femmes, c’est le retour du passé qui frappe en pleine poitrine. Entre séparation et déclaration d’amour, la littérature et la fiction qui les unissent empiètent sur leur réalité, une réalité qu’elles ne veulent pas voir, ni s’avouer.

C’est donc en vue de cette conférence qui les réunira que les deux femmes doutent de leurs décisions, de la tournure qu’elles ont donné à leur existence, en espérant indirectement que se retrouver pourrait tourner leur présent en une version améliorée des personnes qu’elles étaient autrefois.

Sur un fond de littérature et d’art, Sylvia Brownrigg dévoile donc ces “Pages pour elle”, où chacune des deux femmes espère, attends, oublie, regrette… en vue de cette rencontre qu’elles pensent décisive pour leur vie future. Comme une lettre d’amour à la femme qu’elles n’ont pas vu depuis vingt ans mais qui a hanté leur quotidien malgré elles.

methode%2Fsundaytimes%2Fprod%2Fweb%2Fbin%2F175f4d7c-662f-11e7-8ef4-9d945f972597.jpg
Sylvia Brownrigg a la tête pleine de personnages tous plus humains les uns que les autres. Source : thetimes.co.uk

Après Pages for You, sorti en 2002, Pages for Her suit la vie de ces deux femmes, autrefois amoureuses, ayant appris énormément l’une de l’autre, et dont le destin va les réunir. Mais ce n’est pas tout ! Sylvia Brownrigg est l’auteure de sept romans de fiction, publiés notamment dans le New York Times ou encore le Los Angeles Times. Son livre pour enfants Kepler’s Dream – Le Rêve de Kepler – publié sous le nom de Juliet Bell, a été adapté au cinéma en 2017.

2 Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: