Arthur Camion incarne la soul à la perfection dans son premier album éponyme

Arthur Camion, c’est tout d’abord un nom original, mais c’est également l’incarnation de la soul française par excellence. Féru de musique depuis le plus jeune âge et musicien professionnel depuis plus de vingt ans, ce parisien monte son label Just the Color en 2005 pour ne jamais être rassasié de notes et de partitions. Treize ans plus tard, et après s’être occupé de nombreux groupes, il sort enfin son premier album, “Arthur Camion”. Un album soul, bluesy mais surtout à son image. Alors, qui est Arthur Camion ?

Farouche : Tu as ton propre label depuis 2005 et tu accompagnes de nombreux artistes. Qu’est-ce qui t’a attiré dans le monde de la musique ?

La musique a toujours été présente dans ma vie. Dès l’enfance à vrai dire, car ma grand mère était violoniste. J’avais également des amis proches dont certains de leurs parents étaient musiciens professionnels. Mon orientation après le lycée fut donc une évidence : je voulais faire de la musique. Je suis entré à l’American School of Modern Music à Paris où les premiers concerts de différents groupes et artistes sont arrivés, et suite auxquels l’envie de composer et de produire avec mes amis musiciens est venue très vite. C’est à ce moment que j’ai monté mon label Just the Color.

En 2011, tu décides de sortir de l’ombre et de composer tes propres morceaux à ton tour. Quel a été l’élément déclencheur ? 

Peut-être un désir d’indépendance et de liberté pour créer. Suivre des chanteurs – ou chanteuses – et des groupes pendant des années a été une expérience et un apprentissage extraordinaires et à un moment donné, je me suis senti assez mûr et prêt à créer en toute liberté.

Comment arrives-tu à jongler entre le label, l’album et la scène ?

J’avoue que je jongle parfois, mais c’est un plaisir de réussir à mener les trois de front. J’aime faire différentes choses, c’est ce qui fait le charme de mon métier.

Pourquoi chantes-tu en anglais ?

Parce que j’étais trop mauvais en allemand ! Plus sérieusement, j’adore l’anglais et je trouve que ça sonne bien en musique.

Arthur ©_© Claude Delock photographie_AIMG_5284NB
La soul, c’est un style de vie. © Claude Delock

Qui sont les différents membres du groupe ? Comment vous êtes vous rencontrés ?

J’ai voulu m’entourer de mes amis proches rencontrés lors de tournées d’artistes ou de jams dans les clubs parisiens.

J’ai commencé en duo avec Erwan Guirriec aux percussions. Ensuite j’ai monté le groupe sur Paris avec Davy Honnet à la batterie, Jérôme Cornelis à la guitare, Anthony Honnet au clavier et enfin Xavier Zolli à la basse, qui nous rejoint pour la formation en full band. Dans mon projet, je fais les lives guitare & basse-voix.

Cet album est un hommage à la soul. Quelle est ta relation avec ce style musical ?

La soul est un fil conducteur tout au long de l’album car c’est ce qui me semble le plus naturel dans l’approche des inflexions vocales, tout en empruntant différents rythmes et styles musicaux autour du groove.

Du coup, qui sont les artistes qui t’inspirent pour composer ?

Ils sont nombreux ! J’écoute beaucoup de musiques différentes, des incontournables : Stevie Wonder, James Brown, Al Green, Sting, John Mayer, Ben Harper, Arcade Fire, Tame Impala ou encore Jack White, Fink, Bon Iver, Mac DeMarco etc…

Donne-nous une anecdote sur ce qui t’a poussé à composer de la soul !

Ma rencontre avec Stevie Wonder… sur la platine !! Notamment avec le titre “Love Having You Around” sur son premier album intitulé “Music of My Mind”.

Qui est Sista Soul ?

“Sista Soul” c’est l’histoire de personnes qui s’aiment, puis qui ne s’aiment plus et s’éloignent, mais qui comptent toujours l’une pour l’autre. Un peu comme deux âmes sœurs. Je t’aime, moi non plus.

Composes-tu seul ou avec ton groupe ?

Sur ce projet, j’ai d’abord composé seul, puis Marie Descloux a ensuite écrit certains des lyrics. On a commencé à travailler ensemble en cherchant et en développant des idées ensemble ou simplement en faisant de la musique. On improvise et on se laisse aller.

C’est une fois que les chansons guitare-voix ont pris forme que nous développons les titres avec le groupe. J’ai généralement une idée de l’arrangement et chaque musicien apporte sa touche.

Si tu pouvais faire la BO d’un film, ce serait lequel ?

Difficile de choisir… mais je dirais Super Fly de Gordon Parks avec le mythique “Pusherman” de Curtis Mayfield ! Plus récemment, j’ai adoré la musique de la série Stranger Things.

Dans “Mr. Blues”, on sent une influence un peu plus pop, blues. Qu’est ce qui différencie cette chanson des autres ? 

Pour cette chanson, j’ai joué autour du mot “blues” avec le texte, sur une composition aux accords bluesy. Les paroles sont très positives, un véritable contre-pied au blues qui est généralement plus mélancolique.

C’est vrai ! D’ailleurs, tes chansons sont un hymne à l’amour. Tu peux nous en dire plus sur la manière dont tu composes et tes inspirations au quotidien pour avoir des paroles aussi positives ?

Je compose à partir d’un texte ou d’une musique. Cela dépend de l’inspiration du moment. Ça peut venir d’un film, d’une musique, d’une citation, d’une idée, d’une image, d’un tableau, d’une scène de vie… 

Marie m’a aussi proposé plusieurs textes que j’ai traduit en musique. Elle est de nature très positive et elle transmet sa philosophie de vie à travers ses textes. 

Par ailleurs, avec le contexte actuel parfois difficile, je souhaitais un album positif, humain, au message universel.

Arthur ©_Photo©Stella K 1.jpg
Le group en pleine action ! © Stella K

Est-ce qu’on pourrait dire que la nostalgie est un de tes moteurs ?

Non, je n’utiliserais pas le mot nostalgie. En revanche, mon histoire et mes souvenirs sont évidemment importants pour moi, notamment pour m’aider à créer.

D’autres groupes comme Electro Deluxe sont connus dans le monde de la soul aujourd’hui. Mais ce n’est pas un style de musique que l’on entend énormément de nos jours, notamment chez les groupes émergents. Pourquoi choisir ce style de musique ?

La soul m’accompagne depuis toujours, c’est une musique qui me vient assez naturellement en jouant. C’est un style qui permet d’exprimer librement des émotions, des messages forts, plus ou moins profonds. 

On sent une petite patte Jamiroquai, je me trompe ? 

Certainement, car il fait partie de mes influences. Ses trois premiers albums sont top, hyper groovy ! J’ai adoré notamment les lignes de basse de Stuart Zender sur “Too Young To Die” et “If I Like It”.

Elles sont toutes positives, sauf peut-être « Ugliness ». Elle fait beaucoup penser aux instrus de Queen, et les paroles sont plutôt tristes. Qui est cette personne à laquelle tu t’adresses ?

Effectivement, je voulais un texte dans l’album plus grave, plus sombre. Je ne m’adresse pas à une personne mais à la laideur, à l’horreur. Je parle de la haine, des souffrances, des injustices subies dans le monde et je fais appel au devoir de mémoire. 

Quel rôle à la musique pour toi ?

La musique est un plaisir, une passion avant tout, et aujourd’hui, je suis heureux qu’elle me permette de vivre.

Si je te dis « Blues Brothers », tu réponds quoi ? 

“Everybody needs somebody… to love“!

Arthur Camion, c’est un nom original qui attire le regard tout de suite. Pourquoi avoir gardé ton nom pour l’identité de ton groupe ? 

Ce premier album est un projet personnel,  j’ai donc simplement gardé mon nom et puis effectivement, il se retient bien !

Heureusement, après avoir bien saigné l’album, un premier clip sortira début 2019, pour le plaisir de nos oreilles comme de nos yeux. On espère également pouvoir le voir sur scène l’année prochaine et découvrir de nouveaux titres inédits sur lesquels Arthur et le groupe sont actuellement en train de travailler. On a hâte !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: